Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers une guerre occidentale ouverte en Syrie et en Iran
Vers une guerre occidentale ouverte en Syrie et en Iran

Les dessous de la diplomatie française

"Il est temps pour la communauté internationale d’essayer de se débarrasser de toutes les armes chimiques en Syrie", a déclaré M. Peres en marge d’une rencontre à Jérusalem avec le chef de la diplomatie française Laurent Fabius le 24 aout 2013.

La deuxième image illustre bien la source d’inspiration de la diplomatie française depuis longtemps déjà.

Hollande peut ainsi déclarer lors de son point presse avec Péres:

« Il ( Péres) m’a même confié qu’il y était venu (à l'Elysée) au temps du général de GAULLE et du Premier ministre Ben GOURION. »

Hollande joue les naïfs ou les cyniques en feignant d’ignorer le rôle prépondérant joué par Péres, en France, pour la coopération nucléaire militaire avec Israël dans le dos des institutions parlementaires et du peuple français.

C’est ce que l’on peut voir dans cette vidéo à partir de la minute 17 (particulièrement à partir de la minute 21) diffusée sur arte et disponible sur

http://environnement.geopolitique.over-blog.fr/article-israel-et-la-bombe-107937495.html

A l’époque le gouvernement Guy Mollet- Bourgés mounory coopère à la construction de la bombe nucléaire israélienne ce qu’on peut lire aussi sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Bourg%C3%A8s-Maunoury

M Péres peut donc affirmer en toute confiance/

« Je crois qu’il y a un accord total entre l’Europe et les Etats-Unis afin de ne pas permettre à l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire Les sanctions sont efficaces, plus que nous l’avions cru mais pas suffisamment, à l’heure actuelle pour mettre un terme à la menace. J’ai été très heureux d’entendre le Président dire qu’il avait l’intention de prendre d’autres mesures. »

La feuille de route est ainsi tracée :

Les frappes en Syrie ne pourront se faire sans des frappes conjointes "préventives" en Iran ; Cela fait des années que les USA résistent aux demandes israéliennes de frappes en Iran et Syrie, auparavant en Irak et Libye avec le chantage d’intervention directe de Tsahal ;

Ces frappes sont par ailleurs programmées déjà depuis plusieurs années dans le projet étatsunien de remodelage du grand Moyen orient comme on peut le rappeler dans l’article de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Moyen-Orient.

Pourquoi maintenant cette menace imminente de guerre ouverte? Alors que l'on disait il y a deux mois à peine la rébellion en perte de vitesse et que la crise syrienne apparaissait de plus en plus confuse avec la montée en puissance de groupes jihadistes condamnés par les médias. Il devait même y avoir une réunion internationale de conciliation en fin d'été et-en Syrie même-il y avait des tentatives de dialogue avec des franges plus modérés sous l'égide de religieux orthodoxes.

Les soubresauts des révolutions Tunisiennes et surtout Égyptiennes avaient même chassé la crise syrienne de la une des médias. Le renversement du président Morsi avec l'aval des occidentaux puis la répression brutale qui a suivi sont alors venu prendre à revers toute la communication de crise du camp américain et ont submergé le paysage médiatique.

L'attaque chimique arrive alors à point nommé pour braquer à nouveau le projecteur médiatique sur la Syrie et son méchant dictateur qui ne pouvait pas mieux faire pour desservir ses propres intérêts. 1300 victimes suivant l'OSDH à Londres, puis 150 le lendemain enfin 345 suivant MSF basé vers la frontière turque et des vidéos à la volée, certaines envoyées même avant l'attaque!

On nage donc dans un tragique flou noyé sous un flot de propagandes et manipulations diverses. On est sur d'une seule chose, c'est que les deux camps sont capables du pire et que cet évènement dessert totalement le gouvernement syrien. On sait aussi qu'Israel n'attend qu'une chose: pouvoir bombarder en toute impunité les centres vitaux de Syrie: ce qu'il a déjà fait cette année, le 31/01/2013, un jour aprés que le chef de l'opposition se soit déclaré prêt à négocier avec Assad.

Il y a vraiment des gens et des intérêts régionaux qui veulent plonger cette contrée dans un chaos total et il n'y a même plus de mouvement anti-guerre dans nos démocraties occidentales décidément bien lobotomisées.

Tag(s) : #géo-politique