Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Constat

La crise est grave et profonde, ce n'est pas jouer les Cassandre ou les pompiers de service que de le dire. C'est un triste constat.  Au plan économique et financier on n'arrête pas de colmater les brèches et d'écoper à coups de pompe à finance et de milliers de milliards de dollars ou d'euros papier pour juste maintenir le navire à flot, à ras le bord, à la merci d'une bourrasque ou d'une vague un peu plus forte.Tous les économistes le savent mais personne ne veut prendre la responsabilité d'arrêter le navire qui, sur son erre, peut avancer encore...quelques temps...Combien? Nul ne sait ; un certain temps. 

La crise sociale et sociétale est la sœur jumelle de la crise du système capitaliste mondialisé dominé par la finance anglo-saxonne. Les inégalités au sein de chaque pays ont plus ou moins largement dépassé les seuils de tolérance et il en est de même pour les déséquilibres régionaux entre les pays riches et les pays pauvres. Les tensions de la crise globale n'ont fait que les aggraver depuis 2007. Chômage et paupérisation progressive sont des cancers à l' œuvre dans nos différentes sociétés prises dans la triade infernale, dumping social, concurrence sauvage, délocalisations boursières.

C'est peu dire dans ce schéma de crise que l'écologie et le réchauffement climatique ne sont plus des priorités mondiales affichées. Là aussi tous les experts climatiques savent que l'on n'est plus très loin du point de non-retour. Peut-être même, l'a-t-on déjà dépassé? Peut-être que les masses de gaz à effet de serre accumulées dans l'atmosphère ou stockées dans les océans ou dans le pergélisol sont elles déjà excessives et que le processus de réchauffement continu est déjà commencé avec son inertie planétaire aveugle, ses possibles emballements monstrueux avec la libération massive du méthane des sols arctiques dégelés et le dépérissement des océans et des forêts. On ne pourra en saisir l'ampleur éventuelle que dans deux ou trois générations.

Aussi la tentation de l' "Après moi, le déluge!" n'a-t-elle jamais été aussi grande, surtout chez nos élites dirigeantes qui auront-croient-elles- le plus de possibilités de se mettre à l'abri.

 

Risques

Nos sociétés sur-médiatisées-et-connectées versent de plus en plus dans des modes de fonctionnement paranoïaque et schizophrène où les diverses représentations du monde viennent en permanence se télescoper et se substituer à la réalité quotidienne vecue.

La publicité en est le prototype même qui nous prône un produit tout en nous en signalant la nocivité, en petites lettres, il est vrai! Que dire alors de l'alternance permanente des discours entre hédonisme consommateur et sobriété heureuse voire des concepts auto-contradictoires du genre développement durable, commerce équitable, finance éthique ou de celui-plus subtil-d'égalité...des chances?

Ainsi, dans ce monde, est-il politiquement correct de se gausser et de mépriser ceux qui aspirent à plus de protection que ce soit par la loi, le code, la frontière ou le territoire. Mais ce sont ces mêmes rieurs hautains qui évoquent sans cesse les dangers du monde, le terrorisme, la Chine, Bachar Al Assad, Poutine et l'impérieuse nécessité de rester intégré dans l'UE, l'OTAN et autres Coalitions et d'augmenter les budgets militaires!

Depuis le KO financier mondial de 2007-2008 la France a connu deux quinquennats sous obédience américaine et a perdu progressivement son identité et son autonomie géopolitique tant sur la scène mondiale que sur la scène européenne. Les USA ont choisi dans le même temps une stratégie de tension pour contrer la montée en puissance des BRICS, empêcher un éventuel rapprochement économique eurasiatique et promouvoir TAFTA et CETA.

Ainsi a-t-on assisté à l'invraisemblable et monstrueuse montée en puissance de la crise en Ukraine avec la complicité active de l'UE qui joue ainsi à allumer un incendie dans un grenier voisin du sien. Et que penser des révolutions arabes et de l'implication de l'Arabie Saoudite et du Quatar dans les groupes djihadistes si ce n'est qu'il s'agit d'un remake des talibans en Afghanistan et d'al quaïda version remasterisée? La France et l'Angleterre se sont faits les nervis de Washington dans la destruction de la Libye et on peut craindre que Hollande ne rêve de faire de même pour la Syrie. Un observateur soupçonneux s'étonnera également de l'épidémie de "destitutions" sévissant actuellement parmi les gouvernements "progressistes" d'Amérique latine, Argentine, Paraguay, Brésil, Vénézuéla et divers pays du Mercosur.

Dans ce contexte, déjà bien inquiétant, l'élection de Trump est venue confirmer le poids de la Crise qui frappe les USA. On aurait pu espérer ainsi que l'avait annoncé Trump une inflexion dans la stratégie de tension américaine et un certain désengagement du gendarme mondial US. Mais l'Etat profond américain ou le "complexe militaro-industriel" (voir note) a été le plus fort et Trump a du manger son chapeau sous la pression des médias, de l'opinion mondialisée, de ses propres services de renseignement, de différents juges, du Congrés...Il a du alors lâcher la cavalerie, une grosse bombe sur la Syrie, un porte-avions sur la Corée du Nord, des menaces de retirer l'accord nucléaire avec l'Iran.

On a un cow-boy sur le trône à la Maison Blanche et on ne sait plus qui gouverne réellement!

La troisième guerre mondiale peut naitre sous les sabots d'un cheval!

 

Note:

le terme a été inventé par le président américain Eisenhower lors de son discours de fin de mandat en 1961; il a dit:

" Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu'elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel.

   Le risque potentiel d'une désastreuse ascension d'un pouvoir illégitime existe et persistera.

   Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques.

  Nous ne devrions jamais rien prendre pour argent comptant.

 

Tump,  un éléphant ça...

Tump, un éléphant ça...

Macron et les Gracques, déjà en 2007...

Macron et les Gracques, déjà en 2007...

Les enjeux de l'élection de Dimanche

C'est une élection pour la présidence de la République de France. Le candidat doit porter la voix de la France et défendre nos intérêts. Cela invalide le candidat Macron beaucoup trop proche des multinationales, de la Finance et de la géopolitique US. Il fut même Young Leader adoubé par les élites franco-américaines tout comme son comparse Hollande  et nombre de ses ministres Belkacem, Touraine, Moscovici, Montebourg, Aquillino Morelle, Pellerin ; n'oublions pas qu'il fut aussi rapporteur de la commission Attali-Sarkozy et qu'on le retrouve souvent dans les bagages de Jean-Pierre Jouyet, un grand transhumant de Jospin à Hollande en passant par Sarkozy, Fillon et les Banques. Il était déjà dans l'appel des Gracques de Jouyet lors des présidentielles de 2007 pour ouvrir la candidature Royal au centre avec Bergé; il est actif dans les manœuvres autour du journal Le Monde avec Pierre Bergé, Alain Minc.

Ce n'est donc pas un homme neuf, simplement un arriviste précoce bien coaché par les tenants du mondialisme libéral Attali, Minc, Jouyet et boosté par les patrons des médias dominants. Son bilan de ministre: 500000 chomeurs de plus, CICE, loi El Khomri Macron et vente à l'étranger des deux derniers vestiges de la CGE des Trente Glorieuses, Alcatel, Alstom.

Le cas Fillon pose des questions à caractère moral qui sortent du domaine électoral ordinaire. Il n'est pas pire que Macron.

Le cas Le Pen porte en germe trop de pesanteurs liées à des périodes troubles de l'histoire, à  la guerre d'Algérie en particulier, pour en faire un candidat de choix.

Le programme de Mélenchon et de la France Insoumise me parait être le seul capable de redonner à la France la voix et l'aura qu'elle a perdues ces dernières années. Il porte par ailleurs la légitimité démocratique de l'élection volée du TCE en 2005. La France peut apporter au monde ce choc démocratique qui fera reculer les menaces de guerre et ouvrira le champ de véritables débats sur l'organisation sociale du Futur.

monde insoumis

monde insoumis

Tag(s) : #economie politique