Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'actualité géopolitique de ce mois d'aout 2014 a été décidément d'une intensité dramatique en accord avec la morosité climatique estivale.

Le front nord-est, en Ukraine, a connu des péripéties redoutables mettant en cause l'équilibre du Monde dans une configuration à la fois si voisine de la Guerre Froide et pourtant totalement nouvelle.

Le front Moyen oriental a vécu des phases paroxystiques de ces séismes sanglants qui l'agitent et auxquels on finit par s'habituer-hélas. Gaza a connu plus de soixante jours d'enfer ; la guerre civile syrienne n'en finit pas de déchirer le pays et les jihadistes de l'EIIL de l'émir Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi, devenus Etat Islamique débordent dans le chaos Irakien toujours renouvelé. La Libye s'enfonce dans des convulsions tribales extrémistes qui essaiment en Afrique jusqu'au Nigeria harcelé par le groupe islamiste Boko Haram d'Aboubakar Shekau.

Au sein de tous ces chaos, la Vérité se fraye lentement un passage et finit parfois par percer ça et là.

Califat islamiste EIIL

Califat islamiste EIIL

ceinture occidentale de la Russie
ceinture occidentale de la Russie

Ukraine, la guerre froide se réchauffe car un vent d'Ouest souffle sur les braises.

N'oublions pas que le point de départ de la Crise Ukrainienne a été la volonté euro-américaine d' établir un Partenariat oriental de libre échange avec l'Ukraine en excluant la Russie de toute discussion sur les incidences de ces accords sur les flux d'échanges Ukraine-Russie.

On connait la suite, le refus de Yanoukovitch, les manifestations d'euromaïdan, les provocations et massacres, et pour finir le renversement du pouvoir et la mise en place d'un gouvernement provisoire d'exception sur la pression de milices de Svoboda et Pravy Sektor.

Le paradoxe de ce gouvernement "révolutionnaire" c'est qu'il remet en selle toute l'oligarchie que condamnait la foule d'euromaïdan et qu'il installe des membres de partis d'extrême droite ultranationalistes, violents comprenant des milices militarisées ce qui nous renvoie à de tristes souvenirs des années 30-40. On peut trouver dans le blog de nombreux articles relatifs à la crise ukrainienne et tentant d'en démêler la trame:

On ne peut nier avec le recul de quelques mois que les positions occidentales ont adopté une stratégie de tension avec la Russie, stratégie qui a été dénoncée aussi bien par d'anciens responsables américains comme Paul Craig Roberts, ou par des vétérans des Services secrets américains ou par JP Chevènement, ou Pierre Maillard, ancien conseiller diplomatique du Général De Gaulle ou Jean-Luc Mélenchon lors de son discours du 24 aout 2014 (vers minute 37).

Comme souvent dans ces crises internationales, la géopolitique du pétrole n'est pas absente du débat comme on peut le voir sur la carte suivante.

On trouvera plein d'autres questionnements et plein d'infos dans les sites d'Olivier Berruyer ou de Jacques Sapir qui sont des personnalités reconnues du monde économique et social pour leur sérieux et leur compétence et qui ne supportaient plus la propagande de guerre russophobe que nous servent les médias mainstream.

Les dramatiques évènements qui se sont enchainés lors de cette Crise- les snipers du Maïdan, l'incendie d'Odessa, le crash du MH 17-n'ont pas livré tous leurs secrets et soulèvent toujours de nombreuses questions pour lesquelles nos médias ne connaissent qu'une seule réponse: "c'est la faute à Poutine".

Toutes les enquêtes officielles sur ces évènements sont restées silencieuses ou totalement inefficaces.Toutes les armes et douilles de l'enquête des snipers ont maintenant disparu: http://www.les-crises.fr/documents-snipers-disparu/ .

Le chef des hommes de main de Maïdan, Sachko le blanc a même été abattu par la police du nouveau gouvernement dès le 25 mars.

Sachko le blanc  et   géopolitique pétrole-gaz
Sachko le blanc  et   géopolitique pétrole-gaz

Sachko le blanc et géopolitique pétrole-gaz

massacre dans le Donbass
massacre dans le Donbass

Les formalistes du Droit, du Territoire et de la Souveraineté de l'Ukraine crient au loup après l'annexion de la Crimée et son référendum de circonstance. C'est oublier un peu trop vite l'histoire récente et le statut particulier et atypique de la Crimée.

La Crimée était partie intégrante de la Russie jusqu'en 1955 et de l'URSS jusqu'en 1990 ; c'est le chaos de la chute de l'URSS qui a conduit à ce statut curieux de la Crimée dans l'Ukraine. C'est le chaos de l'Euromaïdan et les menaces sur la base de Sébastopol qui ont conduit à rétablir un statut de la Crimée plus conforme à l'histoire.

Il n'y a même pas eu un coup de feu! L'OTAN a mis la Yougoslavie et la Serbie à feu et à sang pour démembrer ces pays et créer un Kosovo albanais sur une province historique de la Serbie! Que dire alors de l'Alsace et la Lorraine, perdues puis retrouvées après deux guerres entre 1870 et 1918!

On ne peut que s'étonner à ce propos que l'Alsace et la Lorraine soient quasiment absentes des discours officiels de la Grande Commémoration de la Grande Guerre. Il est vrai que dans le contexte euro-mondialiste Territoires et Souveraineté sont des notions quelque peu obsolètes, sauf pour l'Ukraine, bien entendu!

Toute la genèse, puis la montée en puissance de la guerre civile se nourrissent du refus occidental, celui de Kiev, celui des EUSA, de prendre en compte les revendications et les peurs de la composante russophone de la partie orientale de l'Ukraine. Les antagonismes régionaux déjà anciens se sont réveillés avec Maïdan, puis se sont exacerbés avec la nomination du gouvernement provisoire, la nomination de gouverneurs oligarques extrémistes tels Kolomoïski, la non reconnaissance de la langue russe, l'annexion de la Crimée puis les premières occupations anti-maïdan à l'est.

Malgré les mises en garde réitérées de nombreux observateurs, les EUSA n'ont eu de cesse de jeter de l'huile sur le feu:

  • sur place en encourageant les errements extrémistes du régime de Kiev, financement, visite de hauts responsables politiques et militaires, assistance de la CIA et de l'OTAN
  • dans les pays occidentaux, établissement quasi systématique d'une propagande de guerre russophobe. Cela interroge d'ailleurs fondamentalement sur la "liberté" d'une presse contrôlée par ses financeurs et annonceurs.

Bénéficiant ainsi du soutien inconditionnel d'une opinion publique mondialisée anesthésiée par la désinformation, le régime de Kiev a pu multiplier les attaques contre son opposition politique, syndicat, partis des régions, parti communiste grâce à la montée en puissance des milices des oligarques et de la Garde nationale.

Le point de non retour a été atteint lorsque, face à l'échec de la répression des mouvements relativement pacifiques (par rapport à Maïdan) d'occupation dans l'est, le régime a choisi la fuite en avant dans l'utilisation de l'armée. Devant le peu d'empressement initial des soldats Ukrainiens à tirer sur leurs concitoyens, le régime de Kiev, conseillé par les experts de la CIA et l'OTAN a alors utilisé les bombardements massifs à "l'Israëlienne' des villes occupées par les insurgés . Les milices du bataillon Azov de l'oligarque Kolomoïski stimulées par les primes offertes pour toute capture de "prorusse"mort ou vif, les mercenaires américains de Blackwater et la Garde nationale formée par des conseillers américains sont alors venus stimuler la motivation de l'armée dans la chasse aux séparatistes.

Le silence complice de notre "Grande Presse' sur les massacres civils dans le Donbass est tout simplement terrifiant! Elle a même poussé la veulerie jusqu'à dénoncer une intervention de secours humanitaires aux civils du Donbass. Le temps des sièges moyenâgeux est-il revenu?

La situation militaire de Kiev sur le terrain semble lui échapper et le régime de Kiev multiplie les appels à la guerre de l'OTAN en dénonçant une "invasion russe"; Or les observateurs en place de l'OSCE n'ont pas fait mention de déplacements militaires russes dans leurs rapports.

De même, lors de la dernière réunion du conseil de sécurité, toutes les délégations occidentales ont repris les accusations de Kiev, avec des variations sur le nombre de soldats russes actifs (de 1000 à 4000) mais sans aucune preuve vérifiable et le Secrétaire général adjoint déclare ainsi: "Le Secrétaire général adjoint a souligné que les Nations Unies n’avaient pas actuellement les moyens de vérifier des informations faisant état de l’entrée de troupes et de matériels russes dans l’est de l’Ukraine."

Il semblerait qu'une certaine inflexion apparaisse actuellement dans les médias et dans la diplomatie occidentale en faveur d'une reprise de négociations plus équilibrées avec la Russie même si les déclarations du patron Rasmussen de l'OTAN restent trés belliqueuses.

Un article du Figaro, tout en restant sur la même ligne dure, cite cependant les déclarations de la très influente chef de la commission du renseignement du Sénat, la démocrate Diane Feinstein, appelant au dialogue et à la reconnaissance des inquiétudes russes face à l'avancée de l'OTAN à ses portes.

La situation reste cependant dangereuse car selon Paul Craig Robert, les USA n'ont pas renoncé à pousser à la Crise et l'apaisement ne pourra venir que de l'UE.

On ne doit pas l'attendre de Hollande qui dans son discours aux ambassadeurs a repris point par point le projet exact d'Obama de création d'une force d'intervention rapide de l'OTAN.

Le 3 septembre, veille du sommet de l'OTAN, le président Porochenko annonce un accord de cessez le feu général conclu par téléphone avec Poutine même si la Russie déclare que cela ne prédétermine en rien la position des insurgés du Donbass.

Le Président Hollande, toujours à l'avant garde des sanctions, annonce qu'il remet en cause la livraison du premier des deux navires Mistral, obéissant ainsi aux injonctions d'Obama et de la Commission européenne.

La fin de cette première semaine de septembre avec le sommet de l'OTAN confirmera peut être cette inflexion ; mais on n'est pas à l'abri de provocations de la part des plus bellicistes et Obama n'est pas le moindre d'entre eux.

Petits soldats de l'UE et leurs âmes damnées!
Petits soldats de l'UE et leurs âmes damnées!
Petits soldats de l'UE et leurs âmes damnées!

Petits soldats de l'UE et leurs âmes damnées!

Front Islamiste de l'EI - Syrie, Irak, Iran...

Il y a trois ans démarraient les révolutions arabes,

d’abord en Tunisie, prenant complètement à revers notre Ministre Alliot Marie qui n’avait pas encore compris que le choix des USA était plutôt l’Ennahdha de Ghannouchi plutôt que Ben Ali.

La révolution arabe smartphone-twitter-facebook finissait par gagner aussi l’Egypte. Dans ces deux pays, les militaires largement financés par les Américains, adoptaient une bienveillante neutralité pour le changement ; L’Occident saluait presqu’unanimement l’arrivée du Printemps arabe et tous ceux qui émettaient quelques doutes apparaissaient inévitablement dans les médias comme des complotistes antiaméricains primaires. On peut trouver dans cet article une analyse partielle de ces révolutions arabes.

L’occasion était trop belle pour tenter d’éliminer de vieux ennemis désignés de longue date du clan occidental : Kadhafi et Assad.

Pour la Libye,le scénario de Benghazi

menacée fonctionna à merveille et permit au trio de choc USA-France-UK de régler son compte à Kadhafi et de plonger le pays dans un profond chaos jihadiste qui gagnera ensuite le Sahel et l’Afrique de l’Ouest. Le vent d'Ouest a ravagé le Pays.

Le cas Syrien était plus difficile à gérer

du fait des soutiens Russes, Iraniens et même Chinois. On ne pouvait donc pas envisager une intervention militaire directe et c’est un scénario de révolte générale qui a été orchestré grâce à l’aide de groupes jihadistes du genre Jabbhat Al Nosra ou Ahrar al Sham, de forces spéciales occidentales, émiraties et de clans opposés de l’entourage du pouvoir Syrien. On a vu trois ans plus tard que cette révolution avait débouché sur la création du Califat jihadiste EIIL, sur une quasi partition de la Syrie, sur 170000 morts et des millions de réfugiés.

Mais la presse mainstream s'est obstinée à n'y voir qu'une révolte du pauvre peuple syrien massacré par le sanguinaire dictateur Bachar. Les textes ne manquent pas pourtant pour souligner la volonté US de mettre fin aux capacités de nuisance de la Syrie tel The Syria Accountability and Lebanese Sovereignty Restoration Act (SALSRA) adopté en 2003 par le Congrès américain ou le Syria freedom support act de 2013.

Le Centre Français de Recherche sur le Renseignement CF2R a mené dès janvier 2012 une mission d'étude en Syrie et publié un rapport "Syrie, une libanisation programmée" passé largement inaperçue. Ce rapport notait déjà:

"Cette « libanisation fabriquée » l'est par trois groupes d'acteurs principaux :
- le régime syrien, ses unités militaires opérationnelles et ses différents services de
sécurité ;
- les responsables politiques et confessionnels dont les Frères musulmans et les chefs de groupes salafistes soutenus par les gouvernements ou des forces politiques des pays
voisins: Jordanie, Liban, Turquie et, dans une moindre mesure, l'Irak ;
- les puissances régionales et internationales impliquées dans la zone : le Qatar, l'Arabie
Saoudite, les Etats-Unis et, dans une moindre mesure, la France."

Les agissements et les exactions de ce groupe EIIL sont maintenant largement dénoncés par nos médias, mais en Irak seulement, et pour évoquer les massacres de Chrétiens proche du Kurdestan.

Fin d'intervention en Libye. Au suivant?

Fin d'intervention en Libye. Au suivant?

Or, dès la fin de l’année 2011, Sœur Marie Agnès de la Croix,

une Libanaise, supérieure d’un monastère Chrétien près de Homs, rédigea à la demande d’une ONG catholique un rapport sur la situation en Syrie. Ce rapport contredisait la version « officielle » occidentale et décrivait déjà des meurtres et exactions commis par des groupes armés incontrôlables. Seul le site Voltaire.net-ostracisé par la pensée occidentale depuis son attitude dubitative sur le 9-11-a publié son rapport : http://www.voltairenet.org/article169652.html.

Rappelons pour mémoire que ce site avait eu son heure de gloire journalistique dans les années 90 avec des enquêtes sur les liens FN-Partis fascistes européens et sur les trafics d’armes issues de l’ex Yougoslavie.

Cette responsable religieuse chrétienne, grande spécialiste de l’étude des icônes a été alors trainée dans la boue par la majorité de nos médias, comme ici dans l’express ou là dans Libération et même dans Agoravox. On l’a même accusée de complicité dans la mort du journaliste G.Jacquier.

Elle se défend de ces accusations dans un article d’Agoravox daté de décembre 2013.

Le projet US d’élimination du régime d’Assad-régime que je ne soutiens pas, contrairement à N.Sarkozy qui l’avait invité au défilé du 14 juillet-a donc entrainé tous les médias occidentaux dans une information à charge contre le gouvernement syrien confronté à une véritable agression extérieure. On est même passé très près d’une intervention US-UK-France après l’épisode du gaz Sarin, intervention qui aurait pu déboucher sur un affrontement presque direct entre Russie et OTAN.

Or, de nombreuses sources laissent penser actuellement que le gaz avait été utilisé par les rebelles afin de provoquer une intervention US. C’est aussi la cause principale des reculs US et UK, seul le naïf matamore Hollande voulait encore y aller !

http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-le-rapport-qui-derange-19-02-2014-1793755_24.php

http://www.marianne.net/Syrie-Du-gaz-sarin-dans-l-arsenal-djihadiste-mais-Obama-s-est-tu_a234444.html

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/ayons-le-courage-de-le-dire-26-06-2014-1840804_70.php

Après trois ans de désinformations, le vent tourne,

ne voilà-t-il pas que l’EIIL, devenu EI, fait des siennes en Irak et cette fois c’est Obama, en personne, dans le jardin de la Maison Blanche, devant l’hélicoptère présidentiel, qui donne l’alerte, parlant de massacre des Chrétiens du Kurdistan et même de génocide.

La Presse fait ses gros titres, les télés d’infaux passent en continu les images de cohortes perdues dans la montagne aride. La Députée Yazidi, Vian Dakhil appelle à l'aide dans cette dramatique vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=0aJQpoinMk4#t=37.

Il y a bien comme un air de déjà vu avec la vidéo de la fausse infirmière aux couveuses lors de l’invasion du Koweït par Saddam :

https://www.youtube.com/watch?v=ssy0FBoDRZs.

Mais ne sombrons pas dans le complotisme de bas étage!

Le feu vert est donné. Le massacre des Chrétiens et Yazidis d’Irak par les djihadistes de l’EI fait cette fois la une des médias. Et tous ces éditorialistes qui avaient jeté l’opprobre sur Sœur Marie Agnès de dénoncer en chœur les martyrs, de réclamer une intervention militaire et l’envoi d’armes aux vaillants peschmergas Kurdes!.

Après quelques bombardements des positions de l’EI, l’envoi de conseillers militaires US et d’armes par l’UE-OTAN et le changement du premier ministre chiite d’Irak, Obama déclare finalement que la situation des réfugiés Chrétiens n’est pas aussi grave que ce que l’on craignait.

Le chaos Irak-Syrie continue ; il semblerait de plus en plus qu’on évolue vers un Kurdistan autonome, un noyau gouvernemental syrien et l’éclatement du reste entre diverses entités Sunnites et Chiites guerroyant entre elles. Le plan US présenté dans ce site a donc bien fonctionné.

Sœur Marie Agnès pourra se consoler en se disant que la Vérité finit toujours par voir le jour.

Ainsi cet article de France 24 du 14 aout 2014 reprenant par ailleurs des informations du fameux OSDH rebelle syrien confirme-t-il ce qu’elle décrivait dans son rapport de décembre 2011. Combien de morts aurait-on pu éviter si la Presse avait fait son travail et informé véritablement les opinions publiques qui auraient pu alors empêcher les manœuvres occultes de leurs gouvernants.

Les rapports de force et la Presse restant inchangés la désinformation se poursuit cependant. Le Califat Islamique revient très rapidement sur le devant des médias avec la décapitation du journaliste américain James Foley et sa macabre mise en scène.

Narcoguerre au Mexique

Narcoguerre au Mexique

L'image ci dessus n'est là que pour montrer que l'horreur n'apparaît que là où on la montre. Et on nous sert toujours les horreurs sanguinolentes des islamistes ; or l'image présentée illustre la guerre des cartels au Mexique, pays chrétien s'il en est, où rien que dans l'année 2011, près de 500 personnes ont été sauvagement décapitées!

Le journal l'Express nous rappelle ici les nombreuses exécutions de prisonniers ou d'otages qui ont marqué l'actualité des dernières années. Nicholas Berg a été le premier Américain décapité en Irak en 2004 à la suite d'une mise en scène filmée où l'on voit l'otage avec la tunique orange de prisonnier américain et les bourreaux voilés en djellaba noire. La décapitation a été attribuée au groupe de Zarkaoui. D'après les fuites de Wikileaks il semblerait que cette première décapitation n'ait pu être qu'un simulacre destiné à masquer le décès de Nicholas Berg dans une prison Irakienne.

Le paradoxe est que cette mise en scène a été reprise ensuite pour l'exécutions d'autres Américains dont les dernières, celles de James Foley et Steven Sotloff.

L'exécution de James Foley par les djihadistes a quelque peu pris à revers la presse mainstream car elle avait majoritairement accusé le régime d'Assad de l'enlèvement du journaliste. C'est ainsi que Libération avait pu titrer le 4 mai 2013: "un journaliste américain aux mains de Bachar-Al-Assad", information qu'on retrouvait dans d'autres journaux à la suite du Global Post.Le lien vers la page de Libération a été rompu le 23 aout 2014 car ce n'est pas très glorieux de diffuser de fausses informations non vérifiées ; heureusement le cache de google est encore actif!

Ces deux dernières exécutions ont alors entrainé une accélération de la campagne des occidentaux contre les djihadistes de l'EI avec l'intensification des bombardements aériens et l'envoi de troupes en Irak. La lutte contre l'EI en Irak devient alors une cause mondiale mais le paradoxe est qu'il ne faut pas le combattre en Syrie car cela renforcerait le régime de Bachar Al Assad!

Obama envisage cependant d'utiliser des drones sur la Syrie...Une erreur est si vite arrivée qu'on pourrait même imaginer des dégâts collatéraux sur le palais de Bachar. Peut être même que les Russes ne râleraient que pour la forme car ils sont bien pris ces temps ci.

Quand on regarde la liste des lois américaines désignant les Etats Ennemis :

Iran and Libya sanction act de 1996

Irak liberation act de 1998

The Syria Accountability and Lebanese Sovereignty Restoration Act (SALSRA) adopté en 2003

Iran freedom support act de 2006

Syria freedom support act de 2013.

On se dit que le calendrier américain de Bush a vraiment pris du retard pour la Syrie et l'Iran! Obama doit bouillir d'impatience.

La Guerre contre le Terrorisme est devenue maintenant un autre objectif de l'OTAN car les djihadistes occidentaux deviennent à leur tour la nouvelle figure de l'Ennemi Intérieur. Le Grand Moyen Orient américain, de l'Afghanistan au Nigeria, s'ajoute au nouveau terrain de manœuvre de l'OTAN.

Hommage à James Foley et autres victimes

Hommage à James Foley et autres victimes

Et La France dans tout cela? Le Président Hollande est un homme dangereux .

Sur le plan de la politique intérieure,

il conduit le pays vers des affrontements politiques et sociaux graves. En trahissant le principe fondamental légitimant le caractère démocratique des élections, c'est-à-dire le choix politique fait par une majorité d’électeurs, il a rompu le Pacte Républicain qu’il se complait pourtant à citer. Il a ainsi ouvert la porte à un règlement possible des conflits politiques et sociaux par des rapports de force directs en dehors de l’intermédiation des Politiques totalement discrédités.

En ouvrant une surenchère droitiste et ordo-libérale, il donne raison à l’appellation UMPS du FN et renforce d’autant le capital électoral de Marine Le Pen qui fructifie grâce aux abandons successifs de la Gauche. Il est ahurissant de constater que la faillite complète du système de la Finance mondialisée ultralibérale constatée lors de la Crise de 2007-20 ?? n’a pas été mise à profit par la Gauche pour contester ce système. Une partie de la Gauche est restée enferrée dans le mirage européen, l’autre partie dans un internationalisme mal compris et presque tous ont laissé le champ libre au FN qui a surfé sur le rejet massif dans le peuple de la finance et de la mondialisation sauvage.

Sur le plan de la politique extérieure,

Le récent discours de F.Hollande aux ambassadeurs montre à l’évidence que non seulement il ne sert pas les intérêts de la France, mais qu’il n’a même pas la lucidité de tirer les leçons de l’histoire immédiate.

Il dramatise à outrance l’Etat Islamiste ex EIIL en Irak et Syrie, il évoque la poudrière Libyenne menaçant la stabilité d’une grande partie de l’Afrique mais il ne s’interroge nullement sur les origines de ce chaos en Irak ou en Libye où les interventions des Américains et de leurs valets ont été notoires et publiques. Pire, il regrette même de n’avoir pu intervenir en Syrie après l’affaire du gaz Sarin qui est loin d’être aussi claire maintenant ; il n’évoque pas le double jeu du Quatar dans ce cercle des Amis de la Syrie ni l’implication active de la France à l’entrainement militaire et à l’armement de la rebellion alors même que l’on connaissait déjà les dangers jihadistes.

Il s’obstine dans la même erreur à vouloir armer les résistants du Kurdistan rentrant toujours à fond dans tous les scénarios américains de dépeçage de la région. Ainsi a-t-il étendu le bras armé de la France dans les bourbiers Maliens et Centrafricains, bientôt au Nigéria en vaillant petit soldat des USA.

Le Young Leader Hollande, à la remorque des pieds nickelés Fabius-BHL-Attali, ne sert pas les intérêts de la France mais ceux des USA-Israël.

On l’a vu dans le dernier massacre à Gaza où sa première réaction a été de défendre le droit d’Israël à se défendre puis à réclamer juste un peu de retenue !

Il a ruiné ainsi les derniers atouts de la France dans le Monde Arabe et en Afrique même en renouant ainsi et en assumant la politique de la canonnière.

Ne voilà-t-il pas qu’il se réclame de vouloir « agir pour la Paix et la sécurité du Monde » précisant plus loin « sur tous les fronts ». On dirait du Bush dans le texte. Aux armes Citoyens ! Hollande a trop commémoré ces derniers temps et la Marseillaise lui monte à la tête ! N’oubliez pas qu’il peut appuyer sur le bouton nucléaire. Cet homme est vraiment dangereux.

Dans les négociations avec l’Iran, la position française était tellement radicale que la France a été virée de la véritable négociation ; cela n’empêche pas notre Président de réaffirmer son intransigeance devant les ambassadeurs, ne faisant en cela que reprendre la position d’Israël.

On comprend bien que la diplomatie française n’en est pas ressorti plus crédible.

Avec l’Ukraine, Hollande ne nous ressort qu’une pale copie des positions des USA ou pire encore de celles de l’OTAN, voire même de celles du triste clown BHL. Là aussi, il trahit les intérêts français et mêmes européens –qu’il prétend défendre- mais cet aveuglement russophobe et belliciste, cette nullité diplomatique et géopolitique risquent cette fois de mettre sérieusement à mal la paix en Europe.

La diplomatie française s’est également disqualifiée dans cette crise et le seul espoir d’une sortie diplomatique reste entre les mains de Mme Merkel, décidément bien isolée dans cette triste histoire entre les valets américains Hollande-Cameron et les va-t-en guerre hystériques Polonais et Ukrainiens.

Monsieur Hollande en redemande même de l’OTAN, encore plus efficace : « Il y a une idée que nous allons promouvoir, c'est celle de doter l'Alliance d'une capacité de réaction rapide, pour faire face aux crises, et dans laquelle chaque pays membre doit prendre sa part. »

Ce n'était en fait que de l'Obama dans le texte comme on a pu l'entendre par la suite au Pays Balte avant le sommet de l'OTAN. Hollande s'est ensuite empressé d'ajourner la livraison des Mistral à la Russie, cédant ainsi aux pressions des USA et de l'UE.

Décidément, Monsieur Hollande est un petit homme faible et dangereux, au moins pour les intérêts de la France.

La grande Presse française n'est pas en reste non plus dans la verve guerrière otanesque.

La grande Presse française a voulu apporter son élan à cette grande Guerre contre le Terrorisme. Aprés les premières révélations du Monde sur le rôle supposé de Nemmouche comme gardien d'otages en Syrie on a eu droit à une surenchère de témoignages sur le comportement sadique de l'odieux personnage dans Le Point, Libération, l'Express. Le personnage apparait alors comme un espèce de Ben Laden à l'assaut de la France.

Aucune réserve sur la reconnaissance du personnage, aucune confrontation, aucune présomption d'innocence, aucun conditionnel. Tout comme son idole supposée, Merah, le parcours de Nemmouche comprend pourtant de larges zones d'ombre, et ce n'est pas sa piteuse arrestation dans le bus Amsterdam-Marseille, avec armes et bagages, qui vient peaufiner cette figure de Grand Ennemi de l'Intérieur.

Le comble du rétroterrorisme pour gogos est atteint par Libération qui annonce un attentat merah puissance cinq ourdi par Nemmouche le 14 juillet.

C'est si gros que même le Ministre de l'Intérieur a cru bon de démentir !

Vers un naufrage du France? La faute à Nemmouche?
Vers un naufrage du France? La faute à Nemmouche?

Vers un naufrage du France? La faute à Nemmouche?

Tag(s) : #géo-politique